Tous les articles

David Bruce : les couleurs et figures d’un élan artistique joyeux

Le parcours artistique de David Bruce s’est déroulé sans préméditation, comme une expérience ludique où les couleurs et les formes apparaissent une manière d’entretenir un rapport insouciant à l’existence, en accueillant toutes les occasions d’exprimer les vibrations optimistes qui allègent les pesanteurs.

Une conquête graphique des trains qui passent…

David Bruce est né en 1977 et a grandi en banlieue parisienne à une époque où l’on se retrouvait pour s’amuser, hors de toute cristallisation identitaire, avec un sens de la fraternité qui dépassait tous les préjugés. Dans les années 1990, on se réunit en bandes sur les terrains de basket, un mode de socialisation qui ouvre une culture urbaine de codes, logos, streetwear entremêlant la gestuelle inspirée du sport et la créativité d’un langage visuel populaire. David Bruce sillonne la banlieue pour rejoindre les terrains de jeux avec une fascination pour les trains qui vont devenir le support de ses premiers grafs. L’excitation d’une conquête graphique sur des transports collectifs qui passent, sont vus par des milliers de spectateurs captifs, l’amène à marquer de sa signature visuelle ces trains de banlieue, photographiés dans les gares et les stations comme les trophées de challenges aux gloires amicales. David Bruce préfère les trains aux murs, l’art en mouvement plutôt que l’art figé dans des lieux clos. Explorer les passages, repérer des tunnels où il sera possible de capter sans être pris en flagrant délit ces trains à l’arrêt le temps d’y déposer instinctivement sa trace de lettres, de formes, avec peu de couleurs, devient un défi : il faut opérer vite, souvent dans le noir, en gentleman vandale. Si David Bruce est aujourd’hui passé à la toile et réalise l’essentiel de son travail en atelier, il a conservé de cette pratique le caractère fulgurant, une pleine présence à l’acte créatif dans une urgence contrainte qui en révèle toute l’intensité.

Des trains à la toile, une orientation non préméditée.

L’évolution vers l’atelier est presque le fruit d’un hasard : Un ami suggère à David Bruce de participer à un événement comportant une vente aux enchères. Il s’agissait de proposer une œuvre sur toile ; celle de David Bruce s’est vendue 9000 €, adjugée d’une prise de conscience pour l’artiste : celle de la valeur de son travail et au-delà de la mesure chiffrée un précieux souffle de confiance et de légitimité. Un signal qui l’a engagé à affirmer son orientation vers la création en atelier, où il décline sa gamme restreinte de couleurs résolument éclatantes, acidulées, une palette visuellement forte de joyeuses vibrations. Les formes, figures et motifs reviennent en gimmicks langagiers polychromes dans des compositions qui mettent en scène, à la manière de pieds de nez à l’austérité des natures mortes, des bananes disproportionnées, des oranges aux échelles improbables, des requins des Dents de la Mer, des logos clins d’œil générationnels, des smileys universels, des ballons de basket ou plus récemment des gouttes de pluie, convoqués dans des jeux d’aplats qui créent des perspectives paradoxales des et des illusions de profondeur de champ. Autant de facéties picturales définitivement ludiques et vecteurs de dérision pour rappeler que l’art reste avant tout une fantaisie qui ne saurait être tenue pour une affaire sérieuse. L’artiste décline des séries de parodies de natures mortes détournées en compositions resplendissantes de vitalité. La simplicité des formes, leur apparence naïve, vient désacraliser la peinture et lui restituer une fonction esthétique primaire, se gardant des dévoiements venus des snobismes ambiants.

On the Green, 2023
Acrylique, pastel à l’huile et airbrush sur toile
Œuvre unique, signée
H120 x L100 cm

Un artiste européen, à l’écart des cloisonnements du monde de l’art.

C’est dans cet esprit d’aborder l’art en toute liberté, comme un amusement, hors des pressions mercantiles sclérosantes, que David Bruce est parti vivre à Berlin durant les années de bouillonnement créatif émancipé des jugements sentencieux de l’avant-garde autoproclamée des grandes places marchandes européennes qu’à pu connaître cette ville renaissante après la chute du mur. Pour l’artiste une formidable ouverture à toutes les prises de risque, soutenue par une authentique curiosité du public : une atmosphère privilégiée pour affirmer un propos graphique sans prétention, ne s’autorisant que de la seule impulsion du désir et de l’élan créatif. Ses premières bananes démesurées, l’artiste a pourtant mis beaucoup de temps à oser les montrer, avant d’assumer finalement l’audace d’une simplicité enfantine et naïve, d’une légèreté délivrée de toute forme d’introspection tortueuse ou de messages bavards et jargonneux sur notre rapport au monde. Aujourd’hui c’est à Liège qu’il vit et a installé son atelier. Une ville a priori sont paillettes et pourtant gagnée par la fièvre d’une émulsion artistique. Des amis avec qui partager un atelier, une géographie centrale pour sillonner l’Europe jusqu’à Amsterdam, Cologne ou Paris, l’idée de ne pas être enfermé dans un microcosme : voilà ce qui a séduit David Bruce, qui a finalement trouvé là une opportunité de dissocier le lieu de production et ceux de présentation de son travail. Liège offre le cadre de rencontres authentiques, non perverties par les biais de notoriété, laissant libre cours à un engagement artistique décomplexé qui ne perd jamais de vue la dimension de plaisir dans la pratique créative. Un art de la bonne humeur. Depuis plusieurs années, David Bruce expose régulièrement en galeries à l’international : New York, Paris, Düsseldorf, Anvers, Hambourg, Miami, Bruxelles ou encore Zurich figurent parmi les villes ayant accueilli la présentation de ses toiles.

Des compositions facétieuses aux couleurs pop acidulées.

Dans son travail en atelier, David Bruce alterne grands et petits formats. Pour les grands, il retrouve la gestuelle chorégraphique en élancés de courbes et de contours associés habituellement aux réalisations en extérieur : cette liberté d’amplitude est tout à fait congruente avec l’esprit de ses réalisations. Sur des formats plus petits, le mouvement de tracé est plus replié, plus étriqué : un challenge pour un artiste de l’effusion. Cet ancien basketteur graffe et peint comme il joue, avec fougue. Aujourd’hui, ses compositions sont d’abord élaborées sur iPad : l’artiste a besoin de visualiser le rendu final des formes stylisées et de la polychromie avant d’aborder la production, qu’il entreprend alors plutôt à la manière d’une reproduction de ses maquettes préparatoires. Il a gardé de ses débuts dans le graffiti un process de création en temps limité, mettant en scène une forme de répétition, une déclinaison des motifs presque obsessionnelle autour d’une sélection de couleurs restreinte. Pour autant, la récurrence de la présence des formes fétiches que sont les fruits et les ballons n’exclut pas l’apparition de nouvelles figures : plus récemment les voitures, motos, robots et éléments mécaniques qui viennent encore de l’imaginaire générationnel de son adolescence, les séries américaines aujourd’hui classées vintage mais qui ont pu fédérer à une époque où, peu nombreuses, elles faisaient partie des références communes (deux flics à Miami et leurs véhicules clinquants par exemple). Ces nouvelles formes s’insèrent dans des compositions conçues à la manière de storyboards.

Jaws, 2023
Acrylique, pastel à l’huile et airbrush sur toile
Œuvre unique, signée
H150 x L150 cm

De la toile aux volumes de la céramique.

Le travail de David Bruce en aplats sur des lignes courbes aux allures naïves a trouvé un prolongement naturel en volumes à travers la céramique, une pratique vers laquelle l’artiste s’est tourné plus tardivement. Des vases et contenants aux formes onduleuses, décalées, humoristiques ont trouvé leur place dans le répertoire créatif. Des céramiques qu’il réalise désormais lui-même et qu’il peint de ses patterns signature. Un véritable dialogue se noue désormais entre la céramique et la toile, avec des figures vases ou pots qui viennent se loger dans les œuvres picturales, trouvant leur place dans les natures vivantes éclatantes de couleurs.

L’expérience extraordinaire d’une collaboration avec Nike.

L’univers visuel pop de David Bruce, inspiré des codes de la culture de rue, des terrains de jeux urbain, du steetwear souvent associé au basket-ball, a été repéré par le board créatif de Nike, marque iconique portée comme un signe d’appartenance. L’artiste a souvent dessiné ses propres déclinaisons du logo de la maison, le swoosh. Les couleurs franches ont immédiatement été plébiscitées sur Instagram @bruceontherocks, réseau sur lequel l’artiste n’hésite pas à relayer ses créations. C’est ainsi qu’il a reçu, une nuit de 2022, un mail de Nike expédié depuis l’Oregon, siège de la firme, faisant part d’un intérêt marqué pour son travail et proposant une collaboration carte blanche en vue de la création d’une capsule de trois T-shirts. Un projet bouclé en huit semaines durant lequel David Bruce a pu donner libre cours sans contrainte à son identité graphique, glissant des swoosh naïfs et ludiques parmi ses formes rondes et ses couleurs estivales. Trois T-shirts rapidement « sold out », devenus collectors, portés dans le monde entier, par des anonymes comme par des stars. David Bruce a reçu des photos venues de toutes parts, a découvert son T-shirt revêtu par Killian Mbappé. La première fois que l’artiste a vu de ses propres yeux un passant inconnu arborant son T-shirt à Bruxelles, au hasard d’une pérégrination urbaine, il a eu du mal à réaliser que ce n’était pas une hallucination ! Il a pris une photo, un peu à la manière des photos des trains graffés capturés par l’objectif lors de leur passage en gare, une photo trophée attestant de la réalité d’un acte presque inimaginable. Cette collaboration a offert un rayonnement exceptionnel à l’artiste David Bruce, et l’émotion de découvrir sa créativité affichée par une diversité de personnalités formant une tribu cosmopolite aux mêmes références vestimentaires.

Abstraction, 2023
Acrylique, pastel à l’huile et airbrush sur toile
Œuvre unique, signée
H120 x L100 cm

David Bruce, artiste invité par Quai 36 à l’Urban Week Paris La Défense.

David Bruce a été sollicité par Quai 36 pour une participation live performance à l’Urban Week Paris la Défense qui s’est tenue à l’automne 2022. Une expérience inédite pour un artiste peu habitué à intervenir in situ en public. Sa fresque sur le parvis de la Défense a dévoilé une composition acidulée de bananes, oranges, balle de tennis, vase au décor de smileys et de swooshs, en illusion de perspectives : une œuvre grand format emblématique de ses parodies de nature morte en facéties que l’on devrait qualifier de vivantes.

Fresque murale @URBAN WEEK Paris la Défense, technique mixte, 2022 - ©DAVID BRUCE

Un duo show avec Simon Poter présenté par Hatchikian Gallery et Quai 36.

David Bruce rejoint aujourd’hui les artistes de la galerie Hatchikian à l’occasion du duo show JumpinColors qui présente une partie de jeu vibrante entre ses formes stylisées et celles, abstraites et géométriques, de Simon Poter : deux artistes qui réenchantent le monde d’éclats de couleurs vives pour nous permettre de renouer avec une légèreté insouciante et contagieuse. JumpinColors est le nouveau rendez-vous proposé par Hatchikian Gallery et Quai 36 qui poursuivent leur partenariat pour un programme d’expositions consacrées aux artistes travaillant à la fois en espace urbain et en atelier. Le printemps 2023 sera rythmé par des pulsations de couleur avec ce duo show réjouissant de David Bruce et Poter scénographié par les curatrices Audrey Hatchikian et Julie Frydman.

Conseils / Services

Nous vous accompagnons dans toutes les étapes de votre acquisition : choix de l’œuvre, financement, encadrement.

LIVRAISON

Nous vous livrons dans le monde entier aux meilleurs tarifs grâce à notre réseau de transports spécialisés.

protection / AUTHENTICITÉ

Nous vous garantissons une sécurité optimale dans vos règlements par carte bancaire, virement bancaire et chèque. Toutes nos œuvres originales s’accompagnent d’un certificat d’authenticité de l’artiste.
   
Prendre RDV
Open chat
Besoin d'aide ?
Bonjour, comment pouvons-nous vous aider ?